Navigation – Plan du site
État de la recherche
Éditions & traductions

Jean de Roye, Chronique scandaleuse. Journal d’un Parisien au temps de Louis XI

Paris, Pocket, 2015
Florence Bouchet
Référence(s) :

Jean de Roye, Chronique scandaleuse. Journal d’un Parisien au temps de Louis XI, traduit et présenté par Joël Blanchard, Paris, Pocket, « Agora », 2015, 382 p.

Entrées d’index

Mots clés :

journal

Keywords :

diary

Parole chiave :

diario

Index des médiévaux et anciens :

Jean II de Bourbon, Jean de Roye
Haut de page

Texte intégral

1Si le titre de Chronique scandaleuse, attesté par La Croix du Maine en 1584 puis dans une édition de 1611, reste de nos jours accrocheur, le sous-titre du présent volume le rectifie comme il convient. Jean de Roye, notaire du Châtelet de Paris et secrétaire du duc Jean II de Bourbon, récuse le terme de « chronique » puisqu’il n’est pas un historiographe officiel. Ce n’est pas non plus un mémorialiste comme Commynes, dans la mesure où il ne se met pas en scène dans son récit (hormis une mention furtive à l’occasion d’un dîner en mars 1478, p. 317). L’auteur, pour « passer le temps » et distraire ses lecteurs, consigne au fil des jours les faits qu’il a vus ou dont il a connaissance et qu’il juge intéressants, quitte à biffer une année entière, comme 1462 où « il n’y a rien qui vaille la peine de signaler » (p. 69) ou à développer l’année 1465 (autour de la guerre du Bien public). « Scandaleuse », la relation du notaire parisien l’est au sens médiéval du « scandale » : « trouble, tumulte », car il y est principalement question de guerre, de révoltes, de complots ainsi que d’affaires judiciaires et de faits plus ou moins malheureux ou surprenants. Mais le jugement moral sur ces désordres est assez peu affirmé, le récit restant plutôt factuel.

2Ce journal qui couvre les années 1460-1483 offre un témoignage remarquable sur la vie parisienne sous le règne de Louis XI. Joël Blanchard nous le restitue en français moderne à partir du manuscrit Bibliothèque nationale de France, français 5062 (le plus ancien), complété, pour les années 1479-1483, du manuscrit français 2889 et de l’édition incunable (sans date ni nom d’imprimeur). Bien informé du fait de ses fonctions au Châtelet, Jean de Roye expose de nombreuses affaires civiles et criminelles, dont la sanction se veut généralement exemplaire. Les exécutions font partie des spectacles qui ponctuent la vie urbaine, tout comme les processions et « tableaux vivants » organisés à l’occasion des entrées princières et visites de hauts personnages. Les préoccupations de la population relatives à la hausse du prix des denrées, aux impôts et aux hivers rigoureux sont plusieurs fois rappelées. Jean de Roye rapporte les déplacements et décisions de Louis XI, s’intéresse à sa manière d’être et d’agir (ses longs démêlés avec le duché de Bourgogne, ses fréquentes révocations d’officiers, son habillement, ses dévotions, etc.) mais il passe sous silence ou ignore certains faits (comme la situation délicate de Louis XI face à Charles le Téméraire lors de l’entrevue de Péronne en octobre 1468). Viennent s’insérer ici et là des faits divers scabreux, des accidents, des manifestations astrales. Au total, une matière diverse et profuse.

3Comme l’indique Joël Blanchard, le diariste mobilise autant – mais sans les préciser – les sources orales qu’écrites, ses chiffres et ses dates sont souvent approximatifs dès qu’il s’agit d’événements extérieurs à Paris. Le narrateur est un homme pressé, qui enchaîne les paragraphes amorcés par une indication temporelle : « En ce temps-là », « Cette année-là », « Au mois de… », « Le… ». Les faits se succèdent sans que l’auteur ne cherche à analyser en profondeur leurs tenants et aboutissants, notamment lorsqu’il s’agit de politique extérieure (particulièrement complexe à l’époque). Le récit, assez sec, mentionne énormément d’individus mais rares sont les notations de caractère et les paroles restituées en discours direct (par contraste, la description circonstanciée de la condamnation et de l’exécution du comte de Saint-Pol en 1475 n’en a que plus de relief). Des événements terribles sont livrés, à quelques exceptions près, avec impassibilité ; selon les cas, il est difficile de dire si c’est le fait d’une absence d’émotion, d’un blasement professionnel ou d’une prudente retenue. Dure époque, où l’on meurt souvent avant l’âge, de manière infamante, accidentelle voire absurde (Louis de Tillères ouvrant au mauvais moment la porte sur laquelle s’exerçait un archer, p. 78), mais jamais héroïque : Jean de Roye n’exalte pas l’esprit chevaleresque comme Froissart… Quant aux faits pittoresques, ils sont notés plus que développés, peut-être par manque d’information (par exemple, on ne saura pas comment fut jugé le moine hermaphrodite démasqué en 1478, p. 325) ou de curiosité (nulle trace d’étonnement à ce qu’une étoile suive les déplacements du roi dans la nuit du 12 octobre 1467, p. 165).

4Au total, il faut toute l’érudition de Joël Blanchard pour éclairer les allusions et combler les lacunes du journal parisien. L’introduction caractérise les grandes orientations du texte, lequel est jalonné d’abondantes notes ; un index détaillé permet de retrouver aisément les noms des très nombreux individus mobilisés dans le récit. La lisibilité des trois cartes de Paris est malheureusement altérée par la pliure du livre ; une chronologie des grands événements aurait aidé à situer les faits retenus par Jean de Roye et à repérer ceux dont il ne parle pas. Il faut de toute façon croiser plusieurs sources historiographiques pour tenter de cerner l’époque de Louis XI dans toute sa complexité. Le présent volume s’inscrit dans le travail au long cours de Joël Blanchard, auteur de plusieurs études sur Commynes, dont il a aussi traduit et/ou édité les Mémoires et les Lettres, et d’une récente biographie sur Louis XI (Perrin, 2015).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Bouchet, « Jean de Roye, Chronique scandaleuse. Journal d’un Parisien au temps de Louis XI », Perspectives médiévales [En ligne], 38 | 2017, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://peme.revues.org/12519

Haut de page

Auteur

Florence Bouchet

Université Toulouse – Jean Jaurès

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Perspectives médiévales

Haut de page