Navigation – Plan du site
État de la recherche
Comptes rendus
Editions & traductions

Eilhart von Oberg, Tristrant et Isald

Champion, « Traductions des classiques du Moyen Âge » 80, Paris, 2007
Robert Deschaux
Traduction de Danielle Buschinger
Référence(s) :

Eilhart von Oberg, Tristrant et Isald, traduit en français moderne par Danielle Buschinger, Champion, « Traductions des classiques du Moyen Âge » 80, Champion, Paris, 2007, 244 p.

Texte intégral

1Ce poème allemand que l’on date de la fin du xiie siècle est, de cette époque, la seule version complète de la légende tristanienne, la source française mentionnée dans le prologue étant inconnue.

2Fruit de patientes et scrupuleuses recherches, la traduction ici présentée est fondée sur le texte manuscrit du xvsiècle conservé à Heidelberg. La traductrice s’est efforcée avec bonheur « d’assouplir le rythme paratactique » des couplets de vers à quatre temps forts unis par la rime. Elle a évité aussi de donner au texte français « une patine pseudo-médiévale ». Introduction, annotation, bibliographie, index font de cet ouvrage un précieux instrument de travail. 

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Robert Deschaux, « Eilhart von Oberg, Tristrant et Isald », Perspectives médiévales [En ligne], 33 | 2009, mis en ligne le 01 septembre 2012, consulté le 28 avril 2017. URL : http://peme.revues.org/2996

Haut de page

Auteur

Robert Deschaux

Professeur émérite de littérature du Moyen Âge - Université Stendhal Grenoble III

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Perspectives médiévales

Haut de page