Navigation – Plan du site
État de la recherche
Comptes rendus
Essais

Caroline Cazanave, D’Esclarmonde à Croissant. Huon de Bordeaux, l’épique médiéval et l’esprit de suite

Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2007
Elodie Burle-Errecade
Référence(s) :

Caroline Cazanave, D’Esclarmonde à Croissant. Huon de Bordeaux, l’épique médiéval et l’esprit de suite, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2007, 300 p.

Texte intégral

1Les trois parties de cet ouvrage, pour un ensemble de neuf chapitres, ont pour objectif de s’interroger sur le cycle de Huon de Bordeaux et en particulier sur ses continuations proleptiques narrant une curieuse histoire de descendance à résoudre, autrement dit ses suites.

2L’ouvrage se propose tout d’abord de rassembler et de classer un corpus particulier à partir du manuscrit T (Turin, LII14) pour faire apparaître une chronologie de sections (du Roman d’Auberon à Yde et Olive avec Huon et les Géants), du constat de l’enchevêtrement des épisodes aux essais d’élucidation des brouillages en suivant le fil conducteur de la série. L’étude concerne alors les mouvements de la diffusion et de la réception des séquences dans la littérature française pour circonscrire le phénomène cyclique d’un point de vue intertextuel. Cela permet à l’auteur de reconsidérer, à partir des réflexions antérieures sur l’œuvre, les familles, les sources, les influences et la chronologie, en dépassant les frontières spatiales (écho et réminiscence de la littérature indienne par exemple), génériques (le mélange de la chanson de geste, du roman et du conte, vers un « modèle épique semi-tardif ») et temporelles (du xiiie siècle à la Bibliothèque bleue). L’interrogation sur la stylistique de ce(s) texte(s), de la composition rimée à l’écriture en prose, apporte de même des hypothèses nouvelles sur un ensemble composite, fragmentaire et pourtant unifié ; récit fleuve, dont les imbroglios font rire ou pleurer le lecteur dans une stratégie de théâtralisation, ce cycle, entre œuvre d’érudition et littérature populaire, est un cycle à succès. Pour preuve, sa propre « descendance » littéraire jusqu’au xxe siècle ; pour preuve encore la vitalité de la critique sur ce sujet à laquelle Caroline Cazanave ne manque pas de rendre hommage et dans laquelle elle s’inscrit avec beaucoup de finesse et d’énergie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Elodie Burle-Errecade, « Caroline Cazanave, D’Esclarmonde à Croissant. Huon de Bordeaux, l’épique médiéval et l’esprit de suite », Perspectives médiévales [En ligne], 33 | 2009, mis en ligne le 01 septembre 2012, consulté le 24 juin 2017. URL : http://peme.revues.org/3006

Haut de page

Auteur

Elodie Burle-Errecade

Maître de conférencres en langue et littérature du Moyen Âge – Université d’Aix-Marseille

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Perspectives médiévales

Haut de page