Navigation – Plan du site

Normes de rédaction

1. Généralités sur les textes et les images.

Les textes doivent être saisis sous Word et enregistrés au format .doc. Le format .docx est à proscrire car il génère des erreurs lors de la mise en ligne.

Les images utilisées doivent être libres de droits d’utilisation. Les auteurs doivent fournir toutes les attestations des ayants-droits pour publication. Les images fournies le seront au format .jpg avec une résolution d’au minimum 300 dpi et une taille identique à celle souhaitée dans la publication.

2. Formatage des textes

Les textes sont saisis sous Word en police Times New Roman, taille 12 pt.

L’usage de la majuscule est réservé à l’initiale des noms propres, aux débuts de phrases et aux sigles. Ne pas faire usage des petites capitales (les chiffres romains s’écrivent en majuscules (Louis XIII), sauf exception décrite ci-dessous dans la rubrique abréviations).

Toutes les majuscules doivent être accentuées, en veillant notamment à la préposition « à » en tête de phrase.

Les textes ne doivent comporter aucun stylage particulier : pas d’utilisation de « styles », pas de tabulations, pas de sauts de ligne manuels, pas d’utilisation répétée de la barre d’espace pour séparer des éléments.

Pour mettre en retrait les citations longues et séparées du corps du texte, utiliser les retraits à droite.

Les citations sont tronquées à l’aide de crochets et de points de suspension : […]

Les titres et intertitres doivent apparaître en gras et être terminés sans point à l’exception des points d’exclamation et d’interrogation.

Les plans seront hiérarchisés selon le système 1. / 1.1 / 1.1.1 // 1.2 / 1.2.2 etc. comme dans le présent article.

3. Typographie

3.1 Abréviations

3.1.1 Exemples d’abréviations courantes.

Prendre en compte les italiques et les mises en exposant.

  • etc., apr. J.-C., av. J.-C., art., cf., chap., cit., coll. (collection), éd. (édition de, édité par), ex., fig. (figure), f° (folio), Mme, Mlle, M., MM., Mgr, n. (note), no, p., § (paragraphe), pl. (planche), sq. (page et suivantes), suppl. (supplément), t. (tome), v. (vers) ;

  • « vols », « pp. », « ed. », « eds », « eds. » sont erronés et « f. », « fol. », « etc. », « Mme », « Mlle », « Mgr », sq. ou « supp. » ne sont pas acceptés.

  • Les siècles sont mentionnés en petits chiffres romains en capitales avec « e » ou « er » en exposant : ier, iie, iiie, xive, xxie, etc. Le mot « siècle » apparaît en toutes lettres et non abrégé sous la forme « s. ».

3.1.2 Règles d’usage

  • « cf. » s’utilise pour un rapprochement et « voir » pour un renvoi du lecteur à une référence.

  • « Ibid. » s’emploie pour citer la même référence que celle qui précède immédiatement (ouvrage ou article). Dans le cas de deux citations non-contiguës il convient de citer le début du titre ou de l’article, ou de l’abréger, et de faire suivre de la mention « …, op. cit. »  pour un ouvrage, « …, art. cit. » pour un article et « …, éd. cit. » pour une édition. Exemple : Prolégomènes…, op.cit., / « L’iconographie de la colère… », art.cit., // Parthonopeu…, éd. cit.

  • Idem/idem et Id./id. (pour une seconde citation contiguë) s’emploient en italique et pour renvoyer au même auteur.

  • Les noms de personne sont toujours développés en entier sans abréviation du prénom par une initiale : « Pierre Martin » et non « P. Martin », y compris dans les notes et la bibliographie.

3.2 Espaces insécables

  • L’utilisation des espaces insécables est indispensable pour la bonne tenue visuelle de votre texte. Une espace insécable s’effectue sur PC par le raccourci [alt+shift+enter] et sur Mac par le raccourci [alt+maj+espace].

  • L’espace entre le chiffre romain et le mot « siècle » doit être une espace insécable : xive[espace insécable]siècle. 

  • L’espace entre toutes les abréviations et le mot ou le chiffre qui suit doit être une espace insécable : p.[espace insécable]223, t. [espace insécable]III, Mme[espace insécable]Dupont.

  • L’espace entre les guillemets et le terme encadré doit être une espace insécable : «[espace insécable]citation[espace insécable]».

  • L’espace insécable s’utilise avant : le point virgule, le double-point, le point d’exclamation et le point d’interrogation.

  • L’espace insécable s’utilise plus généralement pour tous les termes qui ne doivent pas être séparés : Moyen[espace insécable]Âge, op.[espace insécable]cit., Louis[espace insécable]XIII, 1er[espace insécable]novembre[espace insécable]2012, etc.

3.3 Tirets

  • Les tirets courts (ou traits d’union) ont un usage orthographique pour les mots composés : court-bouillon, pot-pourri, œil-de-bœuf, etc., ou associent deux mots, chiffres ou groupes de mots fonctionnant ensemble (ex. : fin xiie-début xiiie siècle, 1939-1954, p. 355-358).

  • Les tirets à valeur d’incise, équivalents à une parenthèse, doivent être des tirets semi-quadratins (–).
    Ils sont précédés et suivis d’espaces : espaces normales à l’extérieur, espaces insécables à l’intérieur de l’incise : « elle se dit –[espace insécable]in petto[espace insécable]– que cela en valait la peine ».
    Quand une virgule succède immédiatement au tiret fermant, supprimer son espace extérieure : « Il accepta – bien qu’il fût réticent –, sans pour autant acquiescer. »
    Quand un point ferme la phrase immédiatement après l’incise, le tiret fermant doit être supprimé :
    « Il accepta – bien qu’il fût réticent. »

  • Les tirets longs (ou quadratins : —) servent à introduire le discours direct dans les dialogues.

3.4 Italiques 

Les italiques servent pour :

  • les titres d’ouvrages et de revues,

  • les locutions et abréviations latines (mais pas qd elles sont francisées comme « à postériori » ou « à priori »),

  • les citations de tout texte en langue étrangère autre que le français ou l’ancien français qui n’est pas considéré comme une langue étrangère,

  • les mises en mention : « le mot courteisie apparaît à cet endroit du texte ».

L’environnement du texte en italique ne doit pas être contaminé par les italiques (notamment les signes de ponctuation ou les articles définis élidés et leurs apostrophes. Ex. : vérifier que l’on veut écrire l’amour et non l’amour ainsi que l’amour, et non l’amour, avec dans ce dernier cas une virgule indument en italiques).

4. Référencement

4.1 Titres

4.1.1 Articles

Les titres des articles ne sont pas fractionnés en plusieurs lignes mais écrits en continuité.

4.1.2 Comptes rendus

Les titres des comptes rendus sont ceux des ouvrages recensés.

Ils doivent être rédigés selon les modèles ci-dessous. Ils ne comportent ni prix ni ISBN ou ISSN.

Pour les règles concernant les citations d’ouvrages, se reporter à la rubrique bibliographie (4.3.).

Essais : citer l’auteur, le titre, le lieu d’édition, la maison d’édition, la collection entre guillemets français suivie de « n° » et du numéro dans la collection, l’année d’édition et le nombre de pages (toujours pair par définition).
Exemple :

Mireille Demaules, La Corne et l’Ivoire. Étude sur le récit de rêve dans la littérature romanesque des xiie et xiiie siècles, Paris, Champion, « Nouvelle Bibliothèque du Moyen Âge » n° 103, 2010, 708 p.

Ouvrages collectif : titre, éditeurs scientifiques, lieu d’édition, maison d’édition, collection entre guillemets français suivie de « n° » et du numéro dans la collection, année d’édition et nombre de pages (toujours pair par définition).
Exemple :

Portraits de médiévistes suisses (1850-2000). Une profession au fil du temps, études réunies par Ursula Bälher et Richard Trachsler, avec la collaboration de Larissa Birrer, Genève, Droz, « Publications romanes et françaises » n° 246, 2009, 402 p. 

Édition de texte : titre, éditeur/traducteur etc. scientifique, lieu d’édition, maison d’édition, collection entre guillemets français suivie de « n° » et du numéro dans la collection, année d’édition et nombre de pages (toujours pair par définition).
Exemple :

La Prise d’Orange. Chanson de geste (fin xiie-début xiiie siècle), édition bilingue, texte établi, traduction, présentation et notes par Claude Lachet, Paris, Champion, « Champion Classiques Moyen Âge, », 2010.

4.1.3 Positions de thèse

Les titres de positions de thèse doivent être rédigés selon le modèle suivant en prenant garde de respecter les majuscules, minuscules et exposants.
Exemple :

Magali Janet, L’Idéologie incarnée. Représentations du corps dans le premier Cycle de la Croisade (Chanson d’Antioche, Chanson de Jérusalem, Chétifs), thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme le professeur Catherine Croizy-Naquet, soutenue le 27 novembre 2010 à l’université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense. Deux volumes, 624 pages.

Les titres doivent également être accompagnés de la composition du jury selon le modèle suivant :

Jury composé de Mesdames et Messieurs les professeurs Catherine Croizy-Naquet (université Paris III-Sorbonne Nouvelle), Laurence Harf-Lancner (université Paris III-Sorbonne Nouvelle), Dominique Boutet (université Paris-Sorbonne), Jean-Pierre Bordier (université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense) et Jean-Pierre Martin (université d’Artois). Mention très honorable avec les félicitations du jury.

4.2 Signatures

Les articles, comptes rendus et positions de thèse sont signés du nom de leur auteur. Peuvent figurer dans la signature : un statut officiel, un rattachement académique et/ou scientifique qui sont ceux de l’auteur au moment de la livraison de l’article.

4.3 Citations

Les citations de moins de trois lignes sont conservées dans le corps du texte et placées entre guillemets français. Les citations dans la citation sont placées entre guillemets anglais.

Les citations de plus de trois lignes sont placées en dehors du corps du texte avec un saut de ligne avant et après, et une marge à gauche de deux centimètres.

4.4 Bibliographie

4.4.1 Organisation de la bibliographie

Les articles scientifiques publiés doivent comporter une bibliographie en fin d’article qui comprend toutes les références citées dans le corps de l’article ou en notes.

Les items sont classés alphabétiquement au patronyme de l’auteur (ou du premier auteur en cas d’auteurs multiples) pour les auteurs non médiévaux, au prénom de l’auteur pour les auteurs médiévaux, au premier mot du titre (article exclu) pour les anonymes et les ouvrages collectifs.

Les prénoms précèdent les noms.

Exemple :

Keith Busby, Terry Nixon, Alison Stones, Lori Walters éd., Les Manuscrits de Chrétien de Troyes-The Manuscripts of Chrétien de Troyes, Amsterdam/Atlanta, Rodopi, 1993.

Bernard Cerquiglini, Éloge de la variante. Histoire critique de la philologie, Paris, Seuil, 1989.

La Chanson de Roland, éd. Cesare Segre, Genève, Milano/Napoli, Ricciardi, 1971, rééd. Droz, 2003.

Chrétien de Troyes, Sämtliche erhaltene Werke. iv. Der Karrenritter (Lancelot) und das Wilhelmsleben (Guillaume d’Angleterre), Wendelin Foerster éd., Halle, Niemeyer, 1899.

Histoires des Bretagnes 1. Les mythes fondateurs, Magali Courmet et Hélène Tétrel (dir.), Hélène Bouget, Jean-Christophe Cassard, Amaury Chauou (collab.), Brest, Centre de Recherche Bretonne et Celtique-UBO, 2010, 266 p.

K. Sarah-Jane Murray, « Medieval Scribes, Modern Scholars : Reading Chrétien de Troyes in the Twenty-First Century», Literatur und Literaturwissenschaften auf dem Weg zu den neuen Medien – Eine Standortbestimmung (Literature and Literary Studies on Their Way Towards the Digital Media – Where Are We ?), Bern, Germanistik, 2005, http://www.germanistik.ch/buch.php?id=Literatur_Neue_Medien

4.4.2 Règles typographiques concernant les références bibliographiques

  • Auteur : son nom comporte, en entier et dans l’ordre, prénom puis nom. En cas d’auteurs multiples classer par ordre alphabétique de nom.

  • Titre d’ouvrage, en italiques :
    Le premier mot et le premier substantifs prennent une majuscule : Grandes et petites servitudes.
    Quand le premier substantif est coordonné à un autre, les deux prennent une majuscule : La Plume et le Calame.
    Quand le titre commence par un article indéfini ou forme un phrase ou une proposition, seul le premier mot comporte une majuscule : On ne vit que deux fois, Une sombre histoire de meurtre.
    Lorsqu’un même ouvrage est divisé en tomes ayant chacun leur propre titre, donner en premier le titre de l’ouvrage, puis, après le numéro du tome (en romain : t. I), son titre en italique : Histoire des femmes, t. II, Le Moyen Âge.

  • Titre de revue, italiques suivis du numéro. Les mots principaux de la revue comporte une majuscule. Ex. : Perspectives Médiévales 35, Revue des Langues Romanes 118.

  • Titre d’articles : entre guillemets français, suivi d’un virgule et du titre de la revue dont il est tiré : « Les marqueurs du discours direct », Revue de Linguistique Française 18.

  • Titres dans un titre : dans un titre d’ouvrage, un titre dans un titre passe en romain (Un Roman d’idylle : Floriant et Florette et sa tradition littéraire). Dans un titre d’article, un titre dans un titre passe en italiques (« La figure de Lidoine dans Méraugis de Portlesguez de Raoul de Houdenc).

  • Lieu d’édition : le mentionner dans la langue d’origine. En cas de lieux multiples, séparer par une barre oblique : Paris/Genève.

  • Maison d’édition : développer le nom des éditeurs quand ils sont abrégés : Presses Universitaires de France et non PUF ou P.U.F.

  • Nombre de pages : le nombre de pages total doit être pair et ainsi porté : 508 p. Pour la pagination des articles cités, celle-ci suit la mention du nombre total de l’ouvrage dont est tiré l’article. Il est noté p. 356-359, les nombres étant intégralement reportés (et non p. 356-9).

4.5 Notes de bas de page

Les seules notes acceptées sont les notes de bas de page (et non les notes de fin).

4.5.1 Appels de notes de bas de page

Les appels de note de bas de page doivent être générés à partir de Word et non créés manuellement.

Ils sont placés immédiatement après le mot concerné ou à la fin de la phrase concernée, avant le signe de ponctuation fermant la phrase et après les guillemets fermants s’il y a lieu.

4.5.2 Corps des notes

Les références citées doivent l’être selon les normes décrites en 4.1.2. et 4.4.2.

Les notes ne comportent pas de paragraphe et sont d’un seul bloc.

4.6 Citations de cotes de manuscrits

Les références des manuscrits ne sont jamais abrégées. On écrit donc : «  le manuscrit Paris, Bibliothèque nationale de France, fr. 166 », ou bien « New-York, Morgan Pierpont Library, 4567 ».

4.7 Citations d’URL

La barre qui termine l'URL est inutile : http://www.uni-stuttgart.de/lingrom/stein/corpus/

doit être corrigé en : http://www.uni-stuttgart.de/lingrom/stein/corpus

Les terminaisons « /index.html » sont inutiles et doivent être supprimées après vérification. Par exemple :

http://www.uottawa.ca/academic/arts/lfa/activites/textes/chevalier-au-lion/index.html

peut se simplifier en :

http://www.uottawa.ca/academic/arts/lfa/activites/textes/chevalier-au-lion

Pour toute mise en page particulière ou intégration de documents spécifiques, nous consulter.