Navigation – Plan du site
État de la recherche
Comptes rendus
Essais

Karin Becker, Le Lyrisme d’Eustache Deschamps. Entre poésie et pragmatisme

Paris, Classiques Garnier, 2012
Claude Thiry
Référence(s) :

Karin Becker, Le Lyrisme d’Eustache Deschamps. Entre poésie et pragmatisme, Paris, Classiques Garnier, « Recherches littéraires médiévales » n° 12, 2012, 264 p.

Entrées d’index

Keywords :

poetry, lyrism, lyric poetry

Parole chiave :

poesia, lirismo, poesia lirica

Index des médiévaux et anciens :

Eustache Deschamps
Haut de page

Texte intégral

1 « Lyrisme » est à entendre ici dans un sens précis : il s’agit de l’utilisation, par Eustache Deschamps, des genres lyriques à forme fixe (essentiellement ballade et chant royal, secondairement rondeau et virelai, environ 700 pièces) pour traiter des thématiques très variées, qui ne sont pas liées à l’amour courtois, ce qui introduit la notion de « pragmatisme » et, du même coup, l’idée que « Deschamps procède à une esthétisation décisive d’un nombre de thèmes qui, auparavant, n’étaient pas jugés dignes du discours poétique » (p. 16). On ne peut que ratifier cette option, conforme aux orientations de Deschamps lui-même.

2 On signalera, au passage, que les chapitres de ce livre sont issus d’articles parus antérieurement, de 1993 à 2008 (et dûment signalés) : c’est, essentiellement, un rassemblement commode pour le lecteur, qui bénéficie aussi de textes augmentés et de mises à jour allant jusqu’à 2010.

3 L’ouvrage est organisé en trois parties. La première, « Le poète expert » (d’après la terminologie même de Deschamps), envisage les pièces juridiques, médicales et alimentaires (plusieurs centaines), qui se rattachent aux artes mechanicae, mais qui ont « avant tout un rapport avec l’organisation de la vie privée, de sorte que le savoir spécifique prend alors, sous la plume de Deschamps, une allure moins doctrinaire et plus personnelle » (p. 41). Expert, il l’est avant tout dans le domaine judiciaire, vu sa formation et ses fonctions officielles, ce que l’étude rappelle abondamment. Mais il s’est aussi préoccupé, dans bon nombre de pièces, des problèmes de santé et d’alimentation, assouplissant considérablement le champ thématique de la ballade. Dans le chapitre consacré à la diététique, on relèvera au passage que, p. 109, n. 3, il importe de rectifier « Giovanni » en « Giuseppe » Di Stefano.

4 La deuxième partie, « Chez soi et en route. Le ménage bien organisé et les inconvénients du voyage », aborde d’autres catégories de textes, eux aussi rattachés aux connaissances pratiques : les poèmes « domestiques », avec « la conception idéalisante d’un ‘mesnage’ bien organisé », et les poésies de voyage, inévitables dans une carrière souvent errante pour les besoins de sa fonction, même si ces déplacements forcés sont loin de provoquer l’enthousiasme (on se souviendra notamment de ses invectives contre la Flandre).

5 La troisième, « La question du mariage et le corps du poète. Modes d’existence problématiques », traite de notions qui « sous-tendent inévitablement les autres poèmes étudiés ». Le chapitre sur les aspects de la vie conjugale fait évidemment la part belle au Miroir de Mariage, qui fait l’objet d’un examen renouvelé. Enfin, le dernier chapitre s’attache à « la corporéité du poète, qui constitue une entité essentielle de son œuvre », et surtout à la figure du « povre Eustace », car c’est elle qui domine dans cette veine où le corps souffrant est bien plus souvent évoqué que le corps jouissant, mais où les auto-portraits comportent parfois une dimension comique, qui « permet au malade de s’élever au-dessus de la peine, en se moquant d’elle » (p. 214).

6 L’ouvrage se termine par une riche bibliographie (pp. 225-253) organisée analytiquement selon les thèmes étudiés.

7 Au total, une lecture indispensable pour les spécialistes de la poésie en moyen français et pour les amateurs de cette production, qui y trouveront des explications fines et claires, écrites sans vain jargon.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Thiry, « Karin Becker, Le Lyrisme d’Eustache Deschamps. Entre poésie et pragmatisme », Perspectives médiévales [En ligne], 35 | 2014, mis en ligne le 01 janvier 2014, consulté le 21 août 2017. URL : http://peme.revues.org/5456

Haut de page

Auteur

Claude Thiry

Professeur émérite à l’université catholique de Louvain - Belgique

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Perspectives médiévales

Haut de page