Navigation – Plan du site

Texte et image au Moyen Âge. Nouvelles perspectives critiques

Appel à contribution pour Perspectives médiévales n° 38

Texte intégral

1La co-présence massive du texte et de l’image dans les arts et les lettres du Moyen Âge n’est plus à démontrer. Des manuscrits aux vitraux, des édifices aux objets du quotidien, des reliquaires aux documents administratifs et juridiques, les interactions et la complémentarité de l’iconographie et du texte ont fait l’objet, au xxe siècle, d’une interrogation constante, d’abord hésitante puis de plus en plus systématisée, en même temps que des champs épistémologiques neufs se sont affirmés.

2Ces trente dernières années, le devant de la scène a été largement occupé en France par les études des historiens, dans une orientation résolument anthropologique. Analyse sérielle, prise en compte des contextes textuels, spatiaux, sociaux, politiques, théologiques ont renouvelé l’approche de la dynamique texte-image, la sortant du pré carré de l’histoire de l’art traditionnelle dont elle n’est plus aujourd’hui la prérogative.

3Pour autant, cette approche renouvelée épuise-t-elle et circonscrit-elle tous les discours possibles sur les relations entre le texte et l’image ? Les autres champs disciplinaires actuels – comme la littérature, la linguistique, la philosophie, l’histoire de l’art, la musicologie, mais aussi la psychanalyse, la sociologie ou encore le droit – ont sans doute leur mot à dire sur le sujet, mais lequel ?

4Par ailleurs, l’approche contextualisée qui a renouvelé les discours critiques n’a-t-elle pas minoré l’interprétation du texte ou celle de l’image au profit de leur interaction ? Le contexte pris en compte est-il aussi aisé à définir qu’il n’y paraît ? Les outils numériques et la mise en série des images ne donnent-ils par l’illusion fallacieuse d’un accès illimité aux sources au détriment de la compréhension de leur contexte large de création et d’usage ?

5L’extrême rareté de manuels universitaires sur ce sujet révèle la difficulté toujours réelle qu’il y a à définir des théories et des méthodes d’analyse qui permettent la formation d’un consensus épistémologique et pédagogique dans un domaine qui ne possède encore pas d’autonomie académique et dont le caractère trans-disciplinaire rend délicate l’émergence. La diversité du corpus à envisager n’étant pas le moindre des obstacles.

6Le prochain numéro de Perspectives médiévales voudrait mettre en perspective les pratiques, les nouvelles réflexions théoriques, les approches actuelles des relations texte-image dans les horizons critiques et les champs disciplinaires contemporains.

7Cet appel à communication est donc très largement ouvert à toutes celles et ceux – universitaires, artistes, conservateurs, écrivains, éditeurs, etc. – dont la réflexion pourra éclairer l’état actuel de la recherche et de la création sur ce sujet.

8Les propositions d’article (avant-projet d’une page avec bibliographie) sont à adresser conjointement à Sébastien Douchet (sebastien.douchet@gmail.com) et à Maud Pérez-Simon (msimon@univ-paris3.fr) avant le 15 février 2015.

9Le calendrier est le suivant :

  • Jusqu’au 15 février 2016 : remise du projet.

  • 15 mars 2016 : avis du comité scientifique de la revue.

  • 1er septembre 2016 : remise de l’article qui sera soumis au comité scientifique pour correction.

  • 1er décembre 2016 : remise de la version définitive de l’article.

  • 15 janvier 2017 : publication du numéro en ligne (peme.revues.org).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Texte et image au Moyen Âge. Nouvelles perspectives critiques », Perspectives médiévales [En ligne], Appel à contribution, mis en ligne le 07 décembre 2015, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://peme.revues.org/9486

Haut de page

Droits d’auteur

© Perspectives médiévales

Haut de page